17 septembre 2013

Parfum D’Amour (Agathe Bernier)

Filed under: infos externe.,textes — simmarc @ 20 h 01 min

Extrait du livre (parfum d’Amour. par Agathe Bernier)

Voyage au Pays du village Coeur

C’est une région difficile d’accès dont les montagnes escarpés,
les cratères, les gouffres et les marécages de sables mouvants gardent
jalousement la frontière. Au début des temps, ce village fut le berceau
de la civilisation des Lumens. Tout ce qui vivait sur terre était alimenté
par une énergie bien spéciale que l’on nomme Amour.
Le Dieu créateur de la planète de Lumen et de la vibration Amour
avait donné des ordres bien précis aux premiers spécimens de sa création.
Il avait demandé aux Lumens, dont le nom signifie « lumière », de diffuser
l’Amour qu’il leur laissait en héritage et de la faire prospérer.

Ils apprirent qu’ils étaient tous solidaires les uns des autres.
Les minéraux, les végétaux et les animaux se joignirent aux Lumens
pour distribuer et développer l’Amour. Les quatres éléments: la terre,
l’eau, le feu et l’air étaient les témoins fidèles de cette harmonie
magnifique.

En ces temps-là, le village irradiait de joie, d’abondance et de paix.
La vie se déroulait au rythme du coeur.

Comme le mouvement avait été créé en même temps que la planète qui devait
lui servire de laboratoire, les « rayons de lumière » décidèrent
de vivre l’expérience. Comme ils étaient occupés a connaître, à
expérimenter, à posséber et à bouger, ils ne sentirent bientôt plus
brûler en eux la flamme de l’Amour. Les Lumens oublièrent progressivement
l’Amour pour se dévouer entièrement aux transformations qu’ils
pouvaient vivre désormais.

Puis insidieusement, l’anarchie s’installa. Le désordre, la désolation,
la misère, la soumission et l’esclavage firent leur apparition. Plusieurs êtres
essayèrent de déloger le petite flamme qu’ils sentaient briller
au fond d’eux. Ils décidèrent de devenir indifférents à l’amour universel.
Tour a tour, une race de contrôleurs, une race de dominateurs, une race
de soumis et d’esclaves virent le jour. Certains apprirent à
utiliser l’Amour pour asservir les femelles reproductrices des Lumens.

Au fil du temps, les corps des Lumens subirent de grande transformations.
De lumière pur qu’ils étaient à l’origine, ils devirent épais, denses et ils
eurent de plus en plus de mal à se déplacer. Ils perdirent peu à peu
leur luminosité et ils devinrent des « êtres humains » privée d’amour,
la nouvelle race se dessécha, se flétrit et expérimenta la mort.
Les « êtres humains » devinrent rationnels, cérébraux, logiques et analytiques.

Les contrôleurs se crurent les plus forts. En expérimentant la
possessivité, ils devinrent des robots aux mains de la race des dominateurs.
Petit à petit, les coeurs étaient désertés et l’amour annihilé.

Un jour, l’être humain vêtu de son manteau d’orgueil, ordonna au Coeur
de se taire et a l’amour de s’exiler. L’être humain s’était proclamé maître
de la terre et jugeait l’Amour nuisible à son avancement. Il le chassa sous
prétexte que celui-ci l’obligeait à être bon, équitable et généreux.
Il eu peur de sa présence et de son influence.

La peur s’installa au creux de l’âme et y fit de profonds ravages.
La race des dominateurs se servait adroitement de ce sentiment pour
faire ramper la race des soumis et se hisser au rang de maîtres de la planète.
Le règne de la domination par la peur était advenu sur terre.
Un régime de terreur alimenté par des guerres, des massacres, des pillages
et des viols s’instaura.

 

Pour l’intégrale du contenu de ce livre, Lire PARFUM D’AMOUR par Agathe Bernier.

parfum_damour

0 Comments

Pas de commentaire »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment